Livres

Ces livres qui ont marqué mon enfance

J’ai envie d’inaugurer la catégorie lecture de ce blog en vous parlant des livres qui ont marqué mon enfance. Attention, pas question ici de parler d’Harry Potter (bien que je sois une grande fan), mais plutôt des tout premiers livres qui m’ont fait adorer et parfois détester la littérature.

Depuis toute petite, j’ai toujours eu envie de lire. Il y avait chez moi toute une collection de livres issus de la Bibliothèque Rose et Verte datant des années 50-60. Malgré leurs pages jaunies et parfois abîmées par le temps, leurs couvertures colorées m’ont toujours attirée. A l’âge de 5 ans, je faisais d’ailleurs semblant de lire en inventant des histoires à partir de ces fameuses couvertures. Dès que j’ai su lire, c’est donc en toute logique que j’ai dévoré toute la collection ; et il y a trois livres qui m’ont particulièrement marquée

 

Quelques livres de la Bibliothèque Rose et Verte

Quel amour d’enfant de La Comtesse de Ségur

Ce roman raconte sur plusieurs années l’histoire de Giselle, une véritable petite peste ultra gâtée par ses parents…
Si j’ai lu et adoré Les Malheurs de Sophie et ses suites, c’est pourtant ce livre de La Comtesse de Ségur qui m’a marquée. La raison ? C’est le tout premier roman que j’ai jamais lu. J’avais à l’époque un peu plus de 6 ans et pour être tout à fait honnête, je crois que j’avais pas tout compris. Mais j’avais été super fière en le terminant et j’avais eu envie de lire tout un tas de livres après.

La série Alice Roy de Caroline Quine

Cette série de romans policiers suit les aventures d’Alice Roy, une jeune détective américaine, souvent accompagnée de ses deux meilleures amies, Bess et Marion.
Alice chez le Grand Couturier, Alice et les Diamants, Alice et le Manoir, la collection s’est déclinée pendant des décennies. Ecrits par plusieurs auteurs derrière le pseudo Caroline Quine, ces livres faisaient à l’époque partie de la collection de la Bibliothèque Verte. Je me souviens que petite, je lisais ces enquêtes avec passion, en m’imaginant à mon tour devenir une super détective.

Eugénie Grandet de Balzac

Je suis totalement incapable de vous résumer brièvement Eugénie Grandet pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais réussi à le lire en entier. J’ai eu ce roman en CE2, lorsque mon institutrice a voulu se débarrasser de plusieurs livres. Je me souviens encore du moment où j’ai l’ai vu posé sur le bureau ; entre la couverture montrant une fille dans une robe qui me faisait rêver et son titre, Eugénie Grandet, j’ai tout de suite eu envie de le lire. J’étais même persuadée que j’allais l’adorer…

Sauf qu’à l’époque, personne ne m’avait dit que Balzac, c’était au moins quatre pages pour décrire la tuile d’un toit d’une maison dont on entendra plus jamais parler. Bon, j’exagère (à peine)…Mais ça reste un auteur auquel j’accroche pas. Malgré tout, entre mes 8 ans et mes 16 ans, j’ai essayé de lire ce livre au moins une fois par an. Mon record ? La page 42. Mais je ne désespère pas, j’ai beau haïr ce livre, je compte bien, un jour ou l’autre le terminer. C’est une question de défi de personnel…

Alors pourquoi je l’ai mis dans cette sélection ? Justement parce que c’est le premier livre que j’ai réellement détesté au point de ne pas pouvoir le finir. Avant, je ne pensais pas qu’il était possible de ne pas aimer un roman. Je croyais plutôt que c’était une question d’aimer lire ou pas. Alors oui, ce livre a marqué mon enfance à sa manière et il reste, malgré tout, associé à de bons souvenirs.

Et vous, quels livres ont marqué votre enfance ?

Featured image by Robyn Budlender

4 Comment

  1. Bonjour, je découvre ton article suite à la une de HC et je suis contente de découvrir que quelqu’un d’autre a aussi adoré la série des Alice !
    Je crois que si je suis aussi fan des série policière à la tv c’est que depuis toute petite je baigne dedans : fantomette, le club des 5, Alice, Arsène Lupin… 😉

    Quant au livre que j’ai réussi à terminer alors qu’il me sortait par les trous de nez (au moins !) c’est L’éducation sentimentale, de Flaubert… En 3ème ou 4ème (je ne sais plus), je m’étais dit qu’il fallait lire des classiques, le titre m’avait attirée… Après plusieurs retards et ré-emprunts au CDI j’ai fini par lire la dernière page… et au final je me souviens juste de cette impression d’ennui, de torture mais aussi de victoire… mais absolument pas de l’histoire ! ^^ Un livre qui m’a marqué comme toi et Eugénie ! ^^
    à bientôt !

    1. J’ai jamais lu Fantomette et Arsène Lupin (honte à moi), mais j’avais aussi vraiment adoré Le Club des 5 ! J’étais aussi totalement fan de la version série qu’ils avaient faite dans les années 90…

      Je comprends totalement pour Flaubert ! J’ai jamais lu L’éducation sentimentale, mais pour les mêmes raisons que toi, j’ai lu Madame Bovary il y a deux ans et j’ai trouvé ça horriblement chiant ! Au final, j’ai mis des mois à le terminer et j’avais eu le même sentiment de victoire 🙂

  2. Oh mon Dieu les Alice, les club des 5, les 6 compagnons, les soeurs Parker, toutes ces séries que j’ai récupéré de mon papa (les mêmes que les tiens), les premiers romans qui m’ont marquée et m’ont fait aimer les livres, avec leurs odeurs, leurs petites étiquettes à 3 francs 60, les couvertures cartonnées. Tu me donnes envie de retourner chez mes parents et de me replonger dans ces livres ! Merci pour cet article !

    1. De rien 🙂 C’est vrai que c’est vraiment une belle collection et j’avoue que j’ai aussi eu envie de les relire en écrivant cet article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *