Humeurs Travail

Ces questions que je ne veux plus entendre lors d’un entretien d’embauche

C’est avec beaucoup, beaucoup de retard que je reviens poster ici un article que j’ai longtemps hésité à écrire. Je suis actuellement en pleine recherche d’emploi et j’ai passé les derniers mois à enchaîner les entretiens d’embauche. En toute honnêteté, je crois qu’il n’y a rien de plus chiant et d’ennuyeux comme activité que de chercher du boulot. Mais le pire dans tout ça, je crois que ce sont les entretiens où la personne en face pose des questions complètement inutiles.

J’ai décidé de partager avec vous ces questions et remarques réellement entendues et que j’espère bien ne plus jamais entendre lors d’un entretien d’embauche.

« Vous avez trop d’expérience »

Vraiment ? Et du coup, le problème c’est quoi ? Que je fasse trop bien mon travail ? Alors, autant je suis habituée au fameux « nous avons préféré continuer avec des personnes plus expérimentées », autant le coup du « trop d’expérience », je trouve ça moyen. D’autant plus que j’ai surtout fait des stages jusqu’à présent. D’ailleurs, je vois même pas pourquoi on m’a appelée pour un entretien étant donné que la personne avait vu mon CV avant.

« Votre nom de famille, c’est de quel pays ? »

Question entendue deux fois (de trop) et posée par des Français. Etant métisse avec un nom de famille italien, les gens ont bien souvent du mal à situer mes origines. En Suède, j’ai d’ailleurs toujours le droit au fameux : « T’es Française ? T’as pas l’air Française !». Je peux comprendre l’étonnement, j’ai fini par m’y habituer et même si c’est un peu relou, ça me dérange pas quand on me fait ce genre de remarques dans un contexte privé.

Cela dit, je vois pas ce que l’origine de mon nom de famille vient faire dans un entretien d’embauche. Surtout quand sur mon CV, il est écrit ma nationalité et ma ville de naissance. Je pourrais comprendre la question si, par exemple, je postule à un poste pour lequel il faut parler espagnol et que le recruteur pense que ma famille vient d’Espagne. Mais les deux fois où on m’a posé cette question, ce n’était pas le cas.
Récemment, un recruteur est même allé encore plus loin en me demandant si mon père était français avec des origines italiennes ou si c’était un immigré italien. J’ai eu très envie de lui demander en quoi la nationalité de mon père était en lien avec mes compétences professionnelles.

Dans le même registre, on m’a demandé il y a pas longtemps si j’étais juive, parce que « Déborah, c’est un prénom juif ». Et sinon, on en parle quand de mon CV ?

« Expliquez-nous quelque chose qu’on ne connaît pas »

Wtf ?! Non, mais quand on n’a pas ou plus de questions à poser, il vaut mieux s’arrêter. J’ai eu très envie de répondre « je peux peut-être vous expliquer comment poser une question pertinente », mais j’ai pas osé. J’aurais dû…

« Vous faites comment pour gérer votre stress au travail ou quand vous recevez un email pas sympa ? »

Je reconnais, je vais être un peu de mauvaise foi ici, parce que je comprends pourquoi on demande ça lors d’un entretien d’embauche. Mais sérieusement, cette question appelle à une réponse purement hypocrite (comme beaucoup de questions d’ailleurs). Est-ce-qu’il y a vraiment quelqu’un qui va dire « je me roule en boule dans un coin et je pleure » ? Peut-être, mais je ne pense pas.

« Alors maintenant, vous allez passer un test de logique en trois parties et deux tests de personnalité. Ensuite, il y aura encore trois entretiens » (entendu après le 2ème entretien)

Comment dire…C’est une blague ? Ensuite il y aura quoi ? Un combat de catch entre les deux derniers candidats pour voir lequel est le plus motivé ? Ces derniers mois, j’ai dû passer plein de tests de logique. Pourtant, je postule pour des boulots plutôt créatifs, mais à chaque fois, on me dit : « vous savez, on recherche vraiment les meilleures personnes ». C’est marrant, parce que j’ai toujours été une bonne élève et pourtant, s’il avait fallu que je passe des tests de logique pour intégrer toutes les écoles dans lesquelles j’ai été, je crois qu’aujourd’hui, je serais toujours au CM2.

« Vous avez pas du tout le profil qu’on recherche, mais on aimerait quand même vous voir pour un entretien »

Bon, j’étais un peu sceptique, mais je me suis dit pourquoi pas. Après tout, peut-être qu’ils se basent plus sur la personnalité et la motivation de la personne. J’y suis allée, l’entretien a duré 1h. Tout ça pour qu’on me dise quelques jours plus tard « je suis vraiment désolé, mais on vous l’avez dit dès le départ, votre profil ne correspond pas à ce qu’on recherche. Mais on a vraiment trouvé que vous aviez une personnalité très dynamique ». Euh, et du coup, pourquoi m’avoir appelée à la base ? Pour le plaisir de faire passer un entretien ? Il y a vraiment que moi qui trouve ça chiant et inintéressant ?

Conclusion : je crois que ma personnalité dynamique et moi allons prendre un abonnement chez Pôle Emploi.

Et vous, quelles sont les questions/remarques que vous ne voulez plus qu’on vous pose à un entretien d’embauche ?

 

Photo by Ryan Riggins

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comment

  1. Bonjour Déborah,

    Je suis d’accord avec vous. Certains entretiens d’embauche sont pathétiques car les recruteurs sont « mauvais » et posent des questions « pièges » entendues milles fois. Je pense que la clé de la réussite et de les anticiper pour ne pas être pris au dépourvu, pour ne pas montrer d’agacement et ne pas passer à côté d’un super job à cause de questions déroutantes.

    Voici quelques autres questions qui reviennent souvent et que vous pouvez travailler ;
    – Présentez-vous ?
    – Citez mois vos 3 principaux défaux
    – Qu’attendez-vous d’un bon manager
    – Avez-vous des enfants ? Comptez-vous en avoir ?
    – Vous êtes instable ? Je vois que vous avez enchaîné beaucoup de CDD…
    – Comment expliquez-vous cette période d’inactivité de 8 mois
    -…

    Bonne chance pour vos futurs entretiens.
    Karen, Coach Emploi sur Embauchez Moi

    1. Bonjour Karen,

      Merci beaucoup pour les conseils ! Il y a quand même des questions qui sont assez aberrantes et qui je trouve n’ont pas leur place dans un entretien (cf. celle sur les enfants ou les origines du nom). Mais bon, malheureusement, comme vous le dites, il ne faut pas montrer d’agacement et garder le sourire malgré tout…

  2. Karen, je suis désolée mais je vais être très franche : c’est votre métier de préparer des gens à des entretiens d’embauche et vous leur conseiller de se préparer à la question « avez-vous des enfants? ».
    Je trouve ça franchement hallucinant.
    Surtout que j’imagine que si c’était un homme, il n’aurait pas droit à ces questions.

    Citez moi 3 défauts, c’est la question la plus bidon qu’on puisse poser en entretien. C’est vu et revu, tout le monde répond la même chose, c’est bourré d’hypocrisie et franchement, il serait temps de se renouveler.

    Quant à demander à qqun s’il est instable parce qu’il a enchainé des CDD, c’est soit faire preuve d’une méconnaissance crasse du marché de l’emploi actuel soit ignorer les mutations du marché de l’emploi et de la fin du sacro saint CDI parce que non, tout le monde n’en veut pas.

    Il serait grand temps que les recruteurs se rafraichissent un peu…

  3. Oui mais les règles du jeu sont ainsi. Si vous ne vous y pliez pas, c’est vous qui perdrez.. L’idée est donc d’être plus malin qu’eux.
    De plus, il faut avoir en tête que les recruteurs ne sont pas tous des professionnels du recrutement. Certains sont des managers ou des chefs d’entreprise et posent donc ce genre de questions sans se rendre compte de la portée de leurs questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *